facebook instagram pinterest search twitter youtube whatsapp linkedin thumbup
paulmathoublog

Optimiser son entraînement avec les données de votre montre

Aujourd’hui, la majorité des sportifs s’entraînent avec une montre et utilisent différentes données pour optimiser leurs entraînements. Nous nous sommes intéressés à ces données et à la manière dont elles pouvaient être exploitées par un sportif ou un coach. Marion Delespierre et Paul Mathou ont respectivement terminé 7e et 10e des championnats du monde de Trail en Thaïlande. Rigoureux dans leur démarche, les deux athlètes nous dévoilent comment ils utilisent leur montre Polar. Ils nous montrent comment ils utilisent les données mises à leur disposition pour performer. 

La montre : l’outil de travail préféré des sportifs

Dans l’univers du trail, peu de coureurs s’entraînent sans montre. Paul Mathou a adopté la Polar Grit X Pro pour ses entraînements et pour ses courses. « J’utilise la Polar Grit X Pro actuellement, pour le look outdoor et les fonctionnalités trail, c’est ma favorite dans la gamme Polar. » Marion s’est orientée vers la Polar Grit X pro « pour son autonomie » et la Polar Pacer Pro « pour les séances à plat ». La ceinture Polar H10 les accompagnent tous les deux pendant leurs sorties.

Si la montre est devenue essentielle pour les sportifs, c’est sans aucun doute pour les fonctionnalités et les données qu’elle peut apporter aux sportifs. Aujourd’hui, les montres les accompagnent même dans leur quotidien d’athlètes. « Clairement, j’ai tout le temps la montre à mon poignet, sauf quand elle charge ! 😅 Je l’utilise pendant l’entraînement pour suivre mes sorties et faire du fractionner. J’ai toujours un dashboard avec le temps, le dénivelé, la distance et le pointeur de zone cardiaque. Ensuite, j’en ai une deuxième avec la fonction Lap pour le fractionner. Ensuite, j’utilise le suivi d’itinéraire sur des reconnaissances de course ou des longues sorties en montagne. » Même constat pour Marion, médecin du sport à Lyon : « C’est à 100 % un outil de travail. Que cela soit pour planifier les séances, notamment quand tu es seule, tu programmes tes intervalles avant de partir, ou encore pour le suivi itinéraire pour les traileurs et cyclistes. Enfin, le suivi de la fréquence cardiaque pendant les séances. C’est important de savoir si tu travailles dans les bonnes zones, avec la bonne intensité. »

Les montres Polar permettent d’assurer un suivi du sommeil précis et informer les athlètes concernant leur état de forme. De quoi pouvoir adapter l’entraînement, mais aussi prévenir d’un risque de blessure, comme l’explique Paul : « Je me sers de l’analyse du sommeil et des charges d’entrainement pour voir où j’en suis dans mes volumes pour prévenir le surentrainement. Je mets toutes les données dans Strava ensuite. » 

Optimisation, prévention et performance

Dans la préparation et l’entraînement d’un sportif, tous les détails comptent. La récupération, les zones de travail, la qualité du sommeil… Les montres Polar comme la Grit X Pro portées par Marion et Paul permettent d’avoir des données précises et importantes dans l’optimisation, la prévention et la performance. « Généralement, je ressens la fatigue, durant des périodes pendant lesquelles je stagne à l’entrainement et où la motivation baisse naturellement. Dans tous les cas, il y a une cause, sommeil de mauvaise qualité, excès d’entrainement, stress, psychologie… avec polar flow, on peut suivre les charges d’entrainement et planifier le repos quand c’est nécessaire. »

La montre et les données permettent d’alerter le sportif quand il est dans une phase de fatigue, mais également de l’avertir quand il est trop bien. « Quand la montre me met en surentraînement, mais je me sens bien, je reste quand même vigilant à l’entrainement pour ne pas aller trop dans l’excès, ça me permet aussi d’avancer mon jour de repos si nécessaires. »

Sommeil et activité physique

La fonctionnalité Nightly Recharge apporte de précieuses informations sur le statut de récupération d’un sportif. Pour Marion, le sommeil est l’un des facteurs les plus importants dans la qualité de la récupération. « Quand tu te sens à plat et que tes valeurs, notamment VFC (variabilité de la fréquence cardiaque) et statut du système nerveux, sont basses, il faut adapter le plan d’entraînement. J’utilise aussi beaucoup la fonctionnalité Serene, dans les périodes de stresse ou avant la compétition. La fonctionnalité est bien faite, on a juste à se laisser guider par les vibrations. »

Rien de mieux qu’un cas pratique pour comprendre l’intérêt et l’importance de certaines données pour les sportifs. Paul Mathou, 5e de l’OCC bu UTMB en 2022, a été sélectionné en équipe de France pour participer aux Championnats du monde en Thaïlande. Un objectif important dans la carrière d’un athlète qui aurait pu être impacté par des conditions météorologiques nouvelles, un décalage horaire important et de nombreuses heures de vol. Paul a pu vérifier et suivre son état de forme dès son arrivée grâce aux données fournies par sa montre, mais également avec ses ressentis. « Le voyage a impacté la qualité de mon sommeil et ma récupération. On a pris l’avion mercredi 26 octobre et nous sommes arrivés le jeudi 27 en Thaïlande. La nuit du 26 au 27, on a passé 14 h dans l’avion, c’était comparable à une nuit blanche, je n’ai pas trouvé le sommeil et je n’ai pas de données de sommeil sur la montre. »

Paul a pu suivre son acclimatation et observer une amélioration de la qualité de son sommeil et de sa récupération pour arriver en forme le jour de la course. « Arrivé sur place, j’ai plutôt bien dormi le jeudi 27 au soir pour rattraper la dette de fatigue que j’avais. Puis j’ai passé deux nuits catastrophiques dont une nuit où le cardio n’est jamais descendu sous les 69 pulsations cardiaques. Progressivement, le cœur est redescendu vers un niveau normal (54 / 45 / 44 / 43 / 39 / 38 pulsations/min). J’analysais mes données de sommeil pour me rassurer sur le retour à la normale de mes nuits de sommeil. »

Concilier sport de haut niveau et vie professionnelle

La majorité des sportifs ne sont pas professionnels ou alors, comme Paul et Marion, ont des contrats semi-professionnels. C’est-à-dire que ces athlètes doivent prendre en compte la charge de leur quotidien et de leur travail. Paul est chargé du développement de la marque On Running dans la partie Sud-Ouest. Un travail qui nécessite de nombreux déplacements qu’il doit prendre en considération dans son projet sportif. « En moyenne, je m’entraine 18/22 h par semaine en faisant de gros blocs le week-end. En vacances ou en stage (ça va généralement de pair 😂), je suis davantage autour d’un volume à 27/30 h ». 

Un volume relativement important qui peut devenir casse-tête à caler dans la semaine. « Je m’entraine très souvent deux fois par jour, avant et après le travail. Je me demande souvent quel est le moment opportun sur les deux pour placer une séance plus intensive. » Polar a développé sur la nouvelle Ignite 3 la fonctionnalité SleepWise qui permet d’apporter plus de précisions aux sportifs concernant le moment optimal de la journée pour s’entraîner. « J’ai hâte de tester cette fonctionnalité. Je serais curieux de savoir quel est l’horaire optimal pour mon entrainement. J’imagine qu’il change selon les jours et l’état de fatigue. Je sens par exemple qu’après un gros volume enchainé, si j’y vais le lendemain, je suis plus frais en fin de journée que le matin par exemple. »

Si les datas font pleinement partie de l’entraînement, Marion tient à rappeler l’importance de son ressenti et de ses sensations. « Effectivement, les données font parties de l’entrainement et permettre d’obtenir une meilleure qualité dans la préparation. (Travailler dans les bonnes allures, optimiser la récupération, éviter le surentraînement…) Toutefois, je pense qu’il ne faut pas se détacher de son ressentis. Il faut apprendre à courir sans montre pour mieux se connaître. »

Palmarès paul en bref:

  • 3eme UTMB World Series Andorre 2022
  • 5eme OCC 2022
  • 10eme championnats du monde de trail / vice-champion du monde par équipe 2022
  • Mes objectifs pour 2023 : championnats du monde de trail et CCC
  • 2024 : CCC + découverte 100 miles
  • 2025 : UTMB

Palmarès Marion en bref:

  • 4e UTMB 2021
  • 1ere MIUT Madeira 2022
  • 7e des championnats du monde de trail / championne du monde par équipe 2022

Vous avez apprécié cet article ? Faites-en profiter vos proches !

Les informations contenues dans les articles publiés sur le blog Polar ne peuvent en aucun cas remplacer les conseils personnalisés de professionnels de la santé. Veuillez consulter votre médecin avant de commencer tout nouveau programme de remise en forme.

paulmathoumarion
Article suivant

Tour du Mont Blanc Par Paul Mathou

Dans le cadre de sa préparation pour pour le Trail autour du Mont Blanc fin aout notre athlète Paul Mathou s’est lancé le défi de faire le tour du Mont Blanc en vélo.

Lire la suite

Ne manquez pas la dernière actu ! Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester au top de l'info.