facebook instagram pinterest search twitter youtube whatsapp linkedin thumbup
julienfabro_header-2

Julien Fabro sur Marseille Cassis

Julien Fabro se lance un nouveau défi en participant à Marseille Cassis 2022. Le week-end dernier, après 2 mois d’entraînement intense, Julien et ses coéquipiers se retrouvent pour parcourir ensemble ce semi-marathon. Créateur de contenu passionné et motivé, Julien nous raconte son expérience et sa préparation sur la course entre Marseille et Cassis. 

Julien Fabro Semi-marathon

Pourrais-tu te présenter ? 

« Je m’appelle Julien, j’ai 30 ans, je suis de Lyon. J’ai une double casquette dans le sens où je suis créateur de contenu, donc je publie de manière régulière des contenus sur Youtube et Instagram. Je suis également directeur d’une société de production, à travers laquelle je fais de la publicité pour les marques en tant que photographe et vidéaste. La spécificité que j’ai, c’est que sur ces deux casquettes, je suis spécialisé dans les voyages et les aventures, donc ça m’amène à me déplacer partout dans le monde pour des projets bien spécifiques, notamment l’année dernière, dans beaucoup de régions polaires, à savoir l’Article, l’Antarctique, la Polynésie, l’Afrique. » 

Pourrais-tu nous expliquer Le projet #runtoProgress ? 

« Hyundai s’est mis au défi de s’associer au running car il y a des valeurs communes. Le programme #Runtoprogress a pour objectif de soutenir les runners dans leur passion, quel que soit leur niveau. Ils réalisent des activations toute l’année autour de compétitions de course à pied. Marseille Cassis, c’est une course mythique et à cette occasion, on s’est mis au défi de faire quelque chose ensemble. Dans la dynamique de ce que je fais sur Youtube, j’essaie de réaliser des challenges divers, notées dans ma fameuse bucket list. Dans cette liste, j’avais l’envie de faire un marathon, mais tu ne peux pas improviser un marathon comme ça. Donc, l’idée était d’y aller progressivement. Faire un semi-marathon dans un premier temps, ce qui n’est déjà pas facile, surtout avec beaucoup de dénivelé. Et la mécanique du projet a été de se dire, je ne le fais pas tout seul, mais je ramène avec moi des personnes qui ont gagné un jeu concours et qui comme moi vont suivre un programme avec un coach. Ce qui est bien, c’est d’avoir une dynamique de groupe, de pouvoir échanger, se motiver tous ensemble, et ça, c’est cool. » 

Seul, on avance bien, mais à plusieurs, on avance beaucoup mieux.

Quelles sont tes motivations à courir la course entre Marseille et cassis ? 

« C’est avant tout me dépasser et faire ma première course. Ce que j’ai aimé, c’est suivre un programme d’entraînement spécifique. J’ai une vie à 100 à l’heure et j’ai essayé de me mettre au sport plein de fois, d’avoir un rythme, et je n’ai jamais trop réussi à tenir à chaque fois. Il y a un défi, il y a une date, il faut être prêt pour cette date, c’est ça qui est transcendant. Donc voilà ma plus grosse motivation, c’est ça. C’est aussi le fait de le faire à plusieurs qui est important pour moi. Il y a cette notion de défi de groupe, cette dynamique, de se dire qu’on va courir ensemble pendant la course. »  

Est-ce que tu as participé à des challenges comme ça auparavant ?  

« Alors, j’ai fait un challenge similaire en 2019 avec les pompiers de Paris pour passer le test de la BSPP. J’ai eu un programme durant 4 mois. C’était sport, parce que je pesais 63 kilos au début et j’ai fini à 75. Ca fait 12 kilos de muscle. Je ne savais pas faire une traction au début, j’ai réussi à en faire 10. En plus, je me suis amélioré en natation, en course à pied. Nous avions aussi cette notion de défi avec un objectif.» 

SEMI-MARATHON Marseille Cassis

Comment t’es-tu entraîné durant les 2 mois avant la course ? 

« J’ai suivi un programme en essayant de le respecter au maximum donc j’ai tenu 1 mois et demi et puis là ça fait 12 jours que je n’ai pas couru parce que j’ai enchaîné les voyages, les déplacements. En fait, soit, je suis complètement éclaté, soit je n’ai pas de temps. C’est très compliqué quand tu as une vie entre les tournages, les avions. Ce n’est pas évident de s’organiser, mais dans les grandes lignes, je l’ai plutôt bien fait et ce qui est cool, c’est de voir en fait la progression. »  

Comment as-tu réussi à utiliser ta montre (a-t-elle été une aide un repère pour toi durant tes entraînements ?) 

« C’est elle qui a guidé tous mes entraînements, c’est grâce à elle que j’ai trouvé mes zones. Je ne pensais pas que ça marcherait et autant. C’était clairement plus qu’une aide, c’était un petit peu ma coach que j’avais une permanence avec moi, accrochée à mon poignet. Elle ne m’a pas quitté, je me suis pris un petit peu au jeu, en allant sur l’application voir mes performances, comparer mes entraînements. » 

Julien a utilisé la Polar Pacer Pro pour sa preparation

Quel est ton objectif pour ce SEMI-MARATHON ? 

L’objectif, c’est de terminer la course déjà. Je n’ai aucune idée de ce que je peux faire sur une course comme celle-là, sachant qu’il y a du dénivelé. 2h ça me paraît un peu compliqué parce que je fais 10 km en 56 minutes en étant à fond. En tout cas, l’objectif, c’est de réussir. Je sais que je ne vais pas prendre le plaisir parce que ça va être dur. L’objectif, c’est de terminer cette course mythique. 
 

As-tu envie de continuer les entraînements après ? Cela, peut-il t’amener sur d’autres défis course à pied ? 

« Oui, j’ai envie de continuer. On ne va pas dire que je suis pris de passion pour le running, mais j’adore tout le lifestyle à côté. C’est-à-dire, le fait d’avoir la technologie au service de ta progression. Donc oui, je vais continuer la course à pied, j’aimerais progresser. Je pense que le fait d’avoir des objectifs comme ça, ce sont vraiment des défis pour moi. J’ai besoin de ça pour garder mon équilibre. Mon prochain défi, je l’espère, ça sera le marathon, un peu plus de 40 km et je pense que je vais m’y tenir. Je n’aimais pas du tout courir avant mais je prends de plus en plus de plaisir!  »  

Vous avez apprécié cet article ? Faites-en profiter vos proches !

Les informations contenues dans les articles publiés sur le blog Polar ne peuvent en aucun cas remplacer les conseils personnalisés de professionnels de la santé. Veuillez consulter votre médecin avant de commencer tout nouveau programme de remise en forme.

Article suivant

Bike trip : comment préparez votre aventure à vélo ?

Le parfum de l’été approche à grands pas et vos envies de sport et de voyages aussi. Voici nos conseils pour préparer votre bike trip.

Lire la suite

Ne manquez pas la dernière actu ! Inscrivez-vous à notre newsletter pour rester au top de l'info.